Leonard plonge dans la décoration intérieure avec la collaboration de Maryam Mahdavi

Leonard plonge dans la décoration intérieure avec la collaboration de Maryam Mahdavi


Leonard plonge dans la décoration intérieure avec la collaboration de Maryam Mahdavi

Quinze tabourets d’occasion sont proposés, reprenant les motifs des tissus du spécialiste de l’impression Paris.

Sièges moelleux : Leonard Paris se plonge dans le domaine de la décoration intérieure, en collaborant avec l’architecte d’intérieur Maryam Mahdavi sur une collection capsule de tabourets, baptisée Love Boat. 15 tabourets sont proposés, présentant les motifs des tissus du spécialiste de l’impression Paris.

« Ce projet est synonyme d’espièglerie, de décoration, d’innovation, de chic et d’infini », a déclaré Nathalie Tribouillard-Chassaing, directrice générale de Leonard, dans une déclaration commune.

Mahdavi a commenté la muse imaginaire du projet : « Elle se balance, étincelante en musique au Studio 54, dans sa cage dorée », a déclaré Mahdavi, en référence à la célèbre boîte de nuit.

Lors de la présentation des collections de printemps à la Semaine de la mode de Paris, la maison a projeté un film mettant en scène la surfeuse vedette Nina Reynal sur une planche de surf Leonard à Biarritz, marquant ainsi une étape importante pour la marque dans le domaine de la communication numérique.Cherchant à renouveler ses styles rétro – les imprimés orchidées sont une signature – la collection de printemps présente des robes en néoprène, un style sports nautiques, des imprimés de flamants et des chemises hawaïennes.

Leonard va révéler un nouveau styliste pour la collection d’hiver, un poste qu’il renouvelle tous les trois ou quatre ans.

Les tabourets de la « Bateau de l’amour » auront un prix de vente au détail d’environ 1 500 euros.

Leave a Reply

Nora Wilson, 83 ans,

une

femme aimableNora

Wilson est une femme aimable de Norvège qui ne sait nager qu'avec un masque. Les gens la comparent souvent à une gentille prairie. Elle vient d'une famille en difficulté. Le samedi, elle aime tuer les méchants.